27/10/2008

Des joueurs à Crna Gora

Photo 104

Histoire de reprendre nos activités bloggueuses, un rapide retour sur nos vacances de la fin septembre. Entre les apéros du forfait all-in et les excursions à la découverte des merveilles de nature sauvage de ce petit pays, nous avons bien évidemment trouvé le temps de pratiquer (et même d'initier les autochtones à) Can't Stop et Caylus Magna Carta. Bon, bien sûr, c'était pas facile facile d'expliquer toutes les règles en serbo-croate...

11:43 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : on the road |  Facebook |

12/09/2008

Quelques prévisions pour Essen

Histoire de patienter jusqu'au 23 octobre, date de début du plus grand Salon mondial des jeux de sociétés, les "Internationale Spieltage" qui se tiennent à la "Messe Essen", le Palais des Expos local, depuis 25 ans, survolons quelques sorties annoncées par divers éditeurs... Pour pur plaisir des chiffres, rappelons aussi que les quelques 44000 mètres carrés occupés par quasiment 800 exposants ont vu défiler, l'année dernière, plus de 148000 visiteurs en quatre jours... 

logospiel072

 Chez Amigo, deux jeux de cartes petits formats: Byzance d'Emanuelle Ornella (Il Principe, Fantasy Pub) avec dessins de Doris Matthaüs (Sankt Petersburg) et Poison de monsieur le docteur Reiner Knizia.

AS_Byzanz_Produktfoto_19907AS_Poison_Produktfoto_19905

Asmodée va, apparemment, mettre le paquet sur la nouvelle mouture du grand ancien Formule Dé, devenu Formula D pour le marché international

asm_fd_box3d_210709

 Chez le teuton Heidelberger Spielverlage, qui vient de signer un contrat de partenariat avec l'américain Fantasy Flight Games, récupérant au passage la gamme BattleLore précédemment éditée par le français Days of Wonder (ça va, vous suivez ?), il y aura ce Roter November signé Bruno Faidutti et Jef Gontier, soit l'adaptation politically correct du jeu sur le naufrage du Kursk que Faidutti avait évoqué lors de son procès ludique.

RoterNovember_Cover_small

Les britanniques JKLM Games proposeront entre autres TulipMania 1637 qui, comme son nom l'indique, verra les joueurs s'affronter pour la suprématie sur le marché naissant (et néerlandais) de ces fleurs à la fois fragiles et fascinantes.

a420

On le sait déjà mais ça peut être rappelé, ce Salon 2008 sera aussi celui des créateurs des pays de l'Est avec de fortes présences d'auteurs et éditeurs Tchèques et surtout Polonais. KuznaGier proposera notamment Mozaika, un jeu de connections symétriques; Wypas, un jeu apérofamilial avec des petits moutons et Wojny Rizowe (Rice Wars), un jeu de stratégie commerciale et guerrière dans le Japon médiéval. Wolf Fang, de son côté, allongera cinq nouveautés dont un étonnant "Saigo No Kane", jeu au thème de "collège japonais de manga".

816_cover Saigo

 Et voilà, plus que 40 et des fois dormir...

Toutes les illustrations utilisées dans cet article proviennent des sites internet des divers éditeurs concernés et sont protégées par les lois sur le copyright. Leur utilisation sur ce blog non-commercial est à but uniquement informatif.

09:40 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |

06/09/2008

Retour sur les soldes

Belle pêche en ce mois de juillet, d'autant meilleure que, période des soldes oblige, notre portefeuille est tout aussi content que notre ludothèque, déjà pas mal joyeuse depuis qu'elle a trouvé refuge dans une bien belle armoire (bientôt des photos ici-même)...

Sans plus attendre, survolons donc ensemble ces acquisitions estivales dans un mélange brouillon d'images tout azimuth:

coquelinoussitting ducksSoldes juillet 08 MaraboutSoldes juillet 08 Villa Paletti

 

 

 

 

 

 

 

 

OstiaSoldes juillet 08 La grande paraderolitfarfaliaSoldes juillet 08 GruselinoSoldes juillet 08 Land UnterSoldes juillet 08 Charmed

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09:48 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

04/09/2008

C'est la rentrée des crasses...

tombstone Et avec cette rentrée des crasses, tombe la décision que d'aucuns supputaient depuis un trimestre: le club carolorégien de jeux de plateau et de cartes cesse officiellement toutes ses activités. De nombreuses contingences matérielles et temporelles nous obligent à tomber le rideau sur cette petite aventure qui nous aura tout de même permis de rencontrer bien des gens intéressants (d'autre moins, forcément, mais ils sont rares et ne se reconnaîtront pas)... Sans nous lancer dans des discours de remises de César d'honneur, nous tenons, de manière purement arbitraire et pour des raisons diverses, à remercier Robert, Stéphane, Xavier et Odette. Le CCJPC était parrainé par Philippe des Pallières.

Cela dit... il est hors de question que nous posions pour autant nos bâtons de pélerin au bord du chemin... Nous restons pratiquants et prosélytes de tous ces jeux de société que le grand public découvre peu à peu... Dès lors, le blog des Ouvre-Boîtes restera plus actif que jamais (avec une présence quasiconstante dans le top 15 des Skynetblogs en catégorie divertissement, le contraire serait criminel) et nous ne pouvons donc que vous inviter à revenir nous voir par ici régulièrement.

Ludiquement,

Rox & Seb 

20:27 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |

26/08/2008

Je bouche mon nez... y'a du jeu à la télé

iciblablaCeux d'entre-vous qui ont des enfants ou qui sont encore des enfants eux-mêmes auront probablement regardé l'épisode d'Ici Bla-Bla diffusé ce jour sur la RTBF Deux... Grand bien leur en aura pris car l'improbable  croisement entre un champignon et un dossier word corrompu (et, surtout, le seul à ne pas prendre ses petits téléspectateurs pour des vaches à lait) revivait cet après-midi des aventures qui nous avaient échappé en décembre 2007... Entraîné avec son ami Marc De Lindt dans "l'antre des sorcières", le champion du "cache-cache pub" s'est initié, avec les deux sorcières précitées (une grand-mère sorcière et sa petite-fille sorcière, si nous avons compris mais c'est pas sûr) à quelques-uns de ces jeux de société que l'on ne trouve pas sous le sabot du premier supermarché venu... Ainsi donc, les lardons, mais surtout les plus âgés car ces jeux ne sont pas totalement accessibles en-dessous de huit/dix ans, ont pu découvrir Mr. Jack de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc (Hurrican Games) et Santy Anno d'Alain Orban (Repos Prod')... Quoi qu'on dit ? Merci Bla-Bla ! Quoi qu'on fait ? On cache ses oreilles !

18:42 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |

18/08/2008

Asmoday Bruxelles... suite et fin

 moyersoen

Et finalement, à titre personnel, l'un des meilleurs souvenirs de ce bel Asmoday aura été de se faire alpaguer par l'auteur belge Frédéric Moyersoen pour se retrouver dans un coin du premier étage à tester un protoype en évolution de celui qui a offert aux joueurs de très bons moments avec notamment Saboteur (Amigo) ou Gouda! Gouda! (jeux Descartes)... Il s'agissait donc de "Amazing Maze" (visible sur la photo), titre de travail qui peut déjà très bien avoir changé depuis. Dans ce qui apparaît comme une course éliminatoire un peu tactique et un peu liée au hasard, des troupes de nains-lutins, proches par l'apparence, dans ce proto, des mineurs de Saboteur, courent à tout va dans un dédale de grottes partiellement mouvantes... Le fun est au rendez-vous et la petite dose de réflexion nécessaire également, car un plateau secondaire, espèce d'aide-mémoire des rivalités entre familles de nains, conditionne les possibilités d'éjecter les adversaires du réseau souterrain... Au risque de paraître égocentrique, nous nous en voudrions de ne pas évoquer le fait que l'auteur, non seulement ouvert à toutes propositions ludiques de ses cobayes d'un après-midi, était en fait demandeur d'idées pour permettre à ce prototype de suivre son chemin créatif... Et oui, Frédéric Moyersoen a noté dans son petit carnet une de nos suggestions concernant la petite pierre noire que l'un des nains peut transporter dans sa besace. Rendez-vous est évidemment pris, si ce jeu devait connaître une vie éditée, pour découvrir si nous avons eu le moindre impact Rigolant

20:49 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : on the road |  Facebook |

01/08/2008

L'Asmoday de Bruxelles 2eme partie

 Au-delà de la belle ambiance, de la foule et du déploiement logistique, le premier Asmoday bruxellois, c'était évidemment aussi l'occasion de se laisser expliquer l'un ou l'autre jeu, de partager des parties autour des plateaux de grands classiques modernes ou des dernières nouveautés. En l'occurrence, nous nous sommes également frottés aux quelques prototypes finaux de chez nos compatriotes Repos Production... avec des fortunes malheureusement constantes.

Photo 003

Ghost Stories, d'Antoine Bauza avec illustrations de Pierô, n'a par exemple pas totalement convaincu David et Seb. Au-delà de la pédagogie discutable de Thomas Provoost qui a bien amené les joueurs dans l'ambiance chinoise et brumeuse de ce jeu de coopération et de combat, c'est surtout le côté très dirigiste et apparemment peu flexible, mais encore une fois, il est impossible de juger sur une seule partie, du déroulement de la partie et du manque de latitude laissée aux joueurs pour leur coopération qui ont déçu.

Photo 015

Papillons, du Catalan Oriol Comas y Coma, chez Cocktail Games a par contre été une agréable petite découverte... Inutile de préciser que l'ambiance déversée dans ce rez-de-chaussée du Wolubilis par la table voisine de Rythme and Boulet a également donné envie de vite vite se plonger dans "we will rock you".

Photo 022

Le visage de Laurent en dit long... Pickpocket, autre grande sortie chez Repos Production, n'a guère convaincu non plus. Ce jeu familial du docteur Reiner manquerait, selon nos testeurs, de tension et d'enjeu.

Photo 017

Photo 018

On peut d'ailleurs se poser la question de la pertinence de certaines des sorties annoncées par nos amis au sombrero... Leurs velléités sont compréhensibles et le marché ne va toujours pour l'instant que dans le sens de l'expansion, mais quitter ainsi leur niche tellement bien établie dans les jeux d'ambiance en groupe reste un pari que les belgomexicains risquent de ne pas totalement relever, vu les sensations très mélangées que nous ont laissé tant Ghost Stories que Pickpocket... Et nous passerons sous silence "Tadaam", l'adaptation annoncée en (trop) grande boîte du jeu-concept "MonsterMaler" commis comme pour rire par Friese, Casasola-Merkle et Meyer.

Photo 011

Réussite commerciale (aux dernières nouvelles, du moins), Les Aventuriers du Rail Le jeu de cartes (adrjdc, en langage geek) est aussi une réussite ludique plaisante (et pas chère) même si le dernier tour de jeu manque du côté conclusif que l'on aurait été en droit d'attendre.

19:43 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : on the road |  Facebook |

07/07/2008

L'Asmoday de Bruxelles 1ère partie

Dernier dimanche de juin, sous un soleil implacable, des centaines de joueurs se sont retrouvés entre les murs du Wolubilis pour la toute première édition de l'Asmoday bruxellois... Si vous avez loupé cet événement, une délégation des Ouvre-Boîtes s'y est rendue pour vous. Commençons par un reportage photos.

Photo 008

10h30, le Wolubilis s'éveille

Photo 001

Nul doute n'est permis : Asmodée organise

Photo 012

A l'entrée, Pikachu acceuille ses plus jeunes amis

Photo 013

11h00, le rez de chaussée est déja pris d'assaut

Photo 014

Et sous peu, les salles des premier et deuxième étages seront tout aussi combles

Photo 009

Au premier, les tables avec les jeux plus "épais"

Photo 007

Au deuxième, tournois et jeux de figurines

Photo 016

A bientôt pour la suite de nos aventures à l'Asmoday

19:54 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : on the road |  Facebook |

30/06/2008

Le 30e Spiel des Jahres est attribué à...


SdJ 2008 KeltisLa nouvelle est tombée plus tôt dans la journée... Pour la deuxième année consécutive, les pronostics et analyses des Ouvre-Boîtes étaient corrects... Mais surtout, le Spiel des Jahres 2008, le trentième du genre, donc, est attribué, pour la toute première fois au docteur Reiner Knizia. C'est son jeu familial Keltis, revisite multijoueurs de son classique "Les Cités Perdues" qui est donc épinglé par le pion rouge. Il est intéressant de noter aussi que par ce prix, le jury teuton du SdJ récompense le très puissant éditeur Kosmos, boudé par le SdJ depuis les Colons de Catane, il y a quinze ans.

18:31 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |

21/06/2008

Petites nouveautés de fin de printemps

C'est indubitable, dès ce soir minuit nous serons officiellement en été, saison des bermudas, des crèmes glacées et des jeux de société plus physiques, en plein air même. Mais d'ici là, jetons un rapide coup d'oeil aux derniers ajouts à la ludothèque du club.

Fore the golf game 

Trouvé pour la bonne cause dans un charity shop du Kent, au prix ridicule (mais pour la bonne cause) de 99 pence, FORE The Golf Game est une véritable pépite vintage, éditée en 1987 par le méconnu éditeur britannique Oneliner Ltd. Grâce à 104 cartes et 2 dés qui, mélangés, simulent tous les cas de figure rencontrés sur un green, les joueurs (de 2 à 4) vont tenter de réaliser la meilleure carte sur un "dix-huit trous" réparti en trois plateaux de jeu recto/verso. Bien sûr, le jeu n'inclut pas le martini au clubhouse après le parcours mais on ne ramène ni brindilles, ni sable, ni vêtements humides à la maison à la fin de la partie. Pour l'anecdote, mais aussi parce que certains éditeurs actuels pourraient en prendre de la graine, le livret de règles de FORE The Golf Game est excessivement multilingue: anglais, français, allemand, espagnol, suédois, finlandais et japonais.

KakerLakenSalatLe branding, de toute évidence, ne touche plus uniquement le marketing postcréation mais attire aussi dans ses filets plusieurs auteurs... Friedemann Friese voit tout en vert, Michael Schacht doit se faire violence pour ne pas terminer tous les titres de ses jeux par le suffixe "Oretto", Uwe Rozenberg se noie dans une purée de haricots. Jacques Zeimet, de son côté, a décidé d'être l'homme au cafard (Non, il ne broie pas du noir du matin au soir). Sorti fin 2007, Kakerlaken Salat brille par l'incroyable simplicité de ses règles et l'étonnante difficulté logocognitive à les mettre en application. Ce tout petit jeu est une toute grande réussite, qui rejoint donc le coffre à trésors du club des Ouvre-Boîtes avec l'approbation de Bribri. 

 

16:15 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

07/06/2008

Plongée dans le paranormal...

bellemareSuite de coïncidences, ubiquité quantique ou télépathie longue distance ? Le mystère demeure entier...

Quelque part en Alsace, dans les faubourgs de Strasbourg, vit un garçon (1) d'une petite trentaine d'années (2). Ce dernier se prénomme Sébastien (3) et compte parmi ses centres d'intérêt, les jeux de société (4). Il a dès lors décidé, en juillet 2007, de consacrer un blog à ce sujet (5).

Avouez, déjà, 1+2+3+4+5, c'est une jolie suite, qui intrigue et amuse.

Et 6 (roulement de tambours): ce blog s'intitule "L'Ouvre-Boîte" !

Vous pouvez de notre part, ou de celle de Pierre Bellemare, rendre une gentille visite à ce compagnon du paranormal sur http://ouvre-boite.net

18:25 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |

25/05/2008

Und die Nominierten sind...

Evidemment, il s'agissait des joyeux drilles du jury du Spiel des Jahres... Ces messieurs-dames dont la sentence annuelle résonne à travers la communauté mondiale du jeu de société depuis trente ans viennent de dévoiler leur short-list finale, les cinq nominés pour cette récompense passablement décriée. Les heureux élus sont donc:
  • Suleika de Dominique Ehrard chez Zoch zum Spielen (il s'agit donc de l'adaptation teutonne de Marrakesh)
  • Keltis du docteur Reiner Knizia chez Kosmos (revisite pour plusieurs joueurs de son standard Les Cités Perdues)
  • Wie Verhext d'Andreas Pelikan chez Alea/Ravensburger (une compétition de sorcières à base de cartes)
  • Blox de Wolfgang Kramer, Jürgen PK Grunau et Hans Raggan chez Ravensburger (jeu de construction qui n'a guère quitté les frontières germaniques)
  • Stone Age du tricéphale Michael Tummelhoffer (gestion et développement au néolithique)

Quelques notes à chaud : le jury du SdJ répond une nouvelle fois à son cahier des charges, les jeux nominés sont globalement très familiaux, rapides à mettre en place et à jouer. Il reste qu'on imagine mal un autre jeu que Stone Age remporter l'affaire. Malgré son statut allemo-allemand, le Spiel est la récompense la plus connue internationalement et la nouvelle réussite du trio se cachant derrière Tummelhoffer devrait en toute logique leur décrocher ce prix qu'ils méritaient déjà largement pour Sankt Petersburg. La nomination de Blox semble tout de même un peu forcée et partiellement justifiée par le seul nom de Wolfgang Kramer, un des, si pas le, concepteur le plus étoilé dans l'histoire du Spiel. Ehrard, dont le grand défaut est évidemment de ne pas être allemand, semble mal embarqué pour réussir le doublé As d'Or / Spiel. Fidèle à l'une de ses nombreuses réputations, le docteur Knizia place donc un jeu avec une part d'autoplagiat mais pourrait créer la surprise si les membres du jury devaient se sentir investis d'une mission supplémentaire étant donné le statut de 30e édition du Spiel des Jahres cette année et décidaient d'enfin donner le prix à Knizia, superstar mondiale jamais épinglée par le SdJ.

Dans la liste des finalistes non repris parmi les cinq nominés, les Ouvre-Boîtes sont bien contents de trouver les excellents Jamaica (Cathala, Braff et Pauchon, chez Gameworks), KakerlakenSalat (Jacques Zeimet chez Zoch) et Metropolys (Pauchon chez Ystari). Enfin, le jury du Spiel des Jahres a d'ores-et-déjà décerné son prix spécial pour un jeu dont la difficulté sort du cadre familial visé. Le récipiendaire de cette 30e édition est Agricola, d'Uwe Rosenberg, auteur par ailleurs connus pour ses jeux plus légers mais non moins réussis Bohnanza, Mamma Mia et Nottingham.

20:38 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |

20/05/2008

Non, pas d'indices

2007_juryspiel

Mais qui sont ces gens ? Réponse le 25 mai...

14:41 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |

11/05/2008

Le procès ludique de Serge Laget

La Justice des Ouvre-Boîtes est un processus qui ne peut connaître de limitations ni dans l'espace ni dans le temps. Nous voici donc en route pour Lyon où Serge Laget, créateur ludique depuis au moins un quart de siècle (Le gang des traction-avant, Mare Nostrum, Mystère à l'Abbaye, Senji, entre beaucoup d'autres), ne jouira pas de la prescription. 

serge Laget

Présidente de la cour: Roxane

Greffier: Sebastien

Jury: Les Ouvre-Boîtes

Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

Révérend Père Sergio, Sir Laget's de Cornouailles, Sergius Lagetus... ça dépend des jeux. Mon âge est incommensurable (j'étais déjà là au siècle dernier avec le
gang des tractions-avant...). Mes qualités sont innombrables et la modestie n'est pas des moindres!

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

La plupart des jurés ne peuvent s'en souvenir mais j'ai commencé à jouer (je veux dire pas avec mon hochet dans mon couffin) avec Dune, Diplomatie, Civilisation, Warrior Knights, Kings & Things, et autres Full metal planete, à une époque bénie où un jeu de moins de 4 heures était un jeu d'apéro!

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ?

Chevaliers de la Table Ronde est sans aucun doute le plus marquant mais Mare Nostrum restera toujours mon chouchou...

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?

Empiler des tuiles avec Dédééééé. Le type de mécanisme n'est pas primordial pour moi en revanche j'aime que les jeux aient un thème fort et bien en adéquation avec les mécanismes. Si un jeu ne fait pas rêver, ne fait pas parler après la partie, il me manque quelque chose.

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?

J'aime bien les Bruno's! Ca doit venir du prénom...

Si la cour devait dédider de vous accorder une seconde chance, qu'en feriez vous?

Chanteur d'opéra ... pour me venger de tous ceux qui ont dit du mal de mes jeux!

Avez-vous des circonstances atténuantes à invoquer ? Si oui, lesquelles?

J'ai de très mauvaises fréquentations... et je les écoute!!!

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...
.....

Monsieur LAGET Serge, après délibération, le jury vous reconnaît coupable d'un nombre de méfaits au moins aussi important que votre production ludique.

Cependant, face à l'évidente résilience dont vous faites preuve depuis un quart de siècle, la Cour ne peut que constater son incapacité à statuer sur votre sort et vous permet de continuer à laisser libre cours à votre imagination.

20:44 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

30/04/2008

'tit coup d'chapeau

DiaboloGeekMalmedyClubJeux.PNGAh, ah, ce n'est que pure flatterie, m'enfin... tout de même, un coup de chapeau et une tape dans le dos à Psotric et sa clique de Malmedinois, hmm, de Malmedistes, non, de Malmediens, peut-être, pour s'être hissés dans la shortlist des nominés REWICS 2008 du meilleur blog dans la catégorie "Associations"... Histoire de voir ce que cache le petit diablotin aux allures de schtroumpf, cliquez dessus.

12:05 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |

16/04/2008

Le procès ludique d'AL

Des fois, il n'est pas besoin d'aller bien loin. A quelques 15 km d'ici, le club des "BABOAL" cache un malfaiteur ludique qui va aujourd'hui répondre de ses actes! Al est grand, Al est beau mais sent-il le sable chaud???

Al

Présidente de la cour: Roxane

Greffier: Sebastien

Jury: Les Ouvre-Boîtes

Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

MATTHYS Luc (dit AL) 54 ans. J'aurais mis "S" à Qualité mais bon...

Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?

L'élection de Mister Belgium peut-être ?  Ah ! non ? En tous cas, ce n'est pas pour l'élection du meilleur joueur, ça c'est certain !

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

Houlà ! Ca remonte à loin tout ça ! Pourtant chez moi, on ne jouait pas ! Il y avait bien mon père qui jouait aux cartes (Couillon, belote etc...) au bistrot mais les enfants avaient le droit de se taire. J'ai commencé à jouer chez un copain, je devais avoir 7 ou 8 ans, en découvrant le "Nain jaune", le Monopoly et... la crapette.

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ?

Alors là, sans aucun doute, c'est d'avoir accepté de créer "Les Jeux de BABOAL" pour les amis qui jouaient avec nous à la maison. C'est vrai que nous manquions de place mais j'étais loin de me douter que ce club de jeux allait me prendre autant de temps et d'énergie.

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?

Pas nécessairement les dés. Je n'aime pas trop quand la part de chance est trop importante ou trop présente dans un jeu.

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?

Babou, sans hésitation ! Elle me suit dans tous mes mauvais coups et en plus c'est elle qui tempère mes élucubrations de grand rêveur. Ensuite, tous les amis qui nous soutiennent depuis le début et grâce à qui nous avons entrepris cette aventure dans le monde ludique.

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?

Je n'en ai pas la moindre idée. En fait, nous achetons les jeux qui nous sont réclamés par nos membres.

Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?

Ni remords ni regrets. J'assume pleinement ou du moins... j'essaye lol.

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...
.....

Monsieur AL, après délibération, le jury vous reconnaît coupable!!!!!

Pourquoi? ....  Parce que!!!!!

21:56 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

06/04/2008

1ère soirée jeux de société "pour les grands"

A vos agendas !

Ce 25 avril, l'école libre de Ransart organise sa première grande soirée jeux de société actuels. L'évènement est mis sur pied par une équipe dynamique dirigée par Stéphane et devrait rassembler des ouvre-boîtes. Une bonne occasion de se divertir ludiquement sur Charleroi ! De plus, la paf d'entrée est gratuite.

Plus d'infos, envoyer un mail à l'adresse suivante Ecole.libre.ransart@swing.be

invit soiree jeux

17:44 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : annonce date |  Facebook |

29/03/2008

Les oeufs ludiques des cloches de Pâques

Tous les prétextes sont bons, n'est-ce pas ? Alors invoquons ces bonnes vieilles cloches de Pâques pour justifier les deux dernières nouveautés qui viennent d'intégrer la ludothèque du club.

Aquaretto Pour 2 à 5 joueurs, Aquaretto poursuit bien évidemment l'exploitation de la rentable franchise Coloretto/Zooloretto du teuton Michael Schacht. Là où cette déclinaison du Spiel des Jahres 2007 innove, ce n'est pas simplement en collant un dauphin plutôt qu'un panda en illustration de couvercle, mais bien en proposant à la fois une extension à combiner avec le jeu de base et un jeu complet, qui peut se jouer indépendamment de Zooloretto. Le chargement et la distribution de camions d'animaux reste évidemment le ressort ludique qui relie le jeu à sa galaxie "Gnagnaretto". Après, de nouveaux assaisonnements viennent relever le plat, notamment via, au-delà des bébêtes sexuées, de nouveaux statuts pour les animaux en enclos (ici, thème oblige, des mammifères et oiseaux marins et/ou polaires). Au-delà de l'opportunité toujours évidente pour un éditeur de maintenir un intérêt commercial pour ses best-sellers, Aquaretto semble bien laisser entendre que 2008 sera encore une belle année tant pour Abacus Spiele que pour Michael Schacht.

Giganten der LüfteGiganten der Lüfte (Airships, Les Géants des Airs, dans la version multilingue désormais disponible) était l'une des deux grosses nouveautés de l'éditeur Queen Games au salon Spiel07 à Essen en octobre dernier. En plus du matériel et des graphismes toujours réussis des équipes Queen, Giganten der Lüfte est signé par un très grand nom de la scène allemande, celui d'Andreas Seyfarth, auteur ou co-auteur avec son épouse Karen, de classiques modernes tels que Manhattan (Hans im Glück, 1994), Puerto Rico (Alea Ravensburger, 2002, vainqueur du Deutscher Spiele Preis) ou Thurn und Taxis (Hans im Glück, 2006, Spiel des Jahres). Les premiers retours critiques voudraient dénigrer les Géants des Airs, pour un usage trop important du hasard via des lancers de dés liés à des cartes. Les Ouvre-Boîtes n'ont pas pour habitude de hurler avec les loups et nous ne livrerons nos impressions qu'une fois le jeu essayé et rééssayé. Quoi qu'il en soit, fallait que ca se sache, la thématique (construction et exploitation de dirigeables zeppelins) parle directement à l'imaginaire personnel d'un des fondateurs du club.

16:44 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

24/03/2008

Le procès ludique de Monsieur Phal

Grand ordonnateur de Tric Trac, le webzine francophone des jeux de société le plus consulté sur la toile, Monsieur Phal devait bien répondre de ses actes un jour ou l'autre. C'est aujourd'hui!

Mr Phal


Présidente de la cour: Roxane

Greffier: Sebastien

Jury: Les Ouvre-Boîtes

Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

Phal, Monsieur, 43 ans... Aucune, je suis fourbe, mesquin, menteur, mangeur de raviolis froids à même la boîte et j'ai, surtout, un physique ingrat.

Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?

Quoi que l'on ait pu vous dire, ce ne sont que calomnies et ragots. Enfin, sauf pour le chat mort, c'est certainement très en dessous de la vérité.

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

J'ai découvert le jeu lors de mon premier séjour en prison. L'un des gardes avait monté une ludothèque. C'était ça ou la buanderie, et quand on connait mon aversion pour les sous-vêtements...

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ?

Réussir à répondre à des interviews sans être auteur, illustrateur, éditeur ou distributeur de jeux…

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?

J'aime les jeux où l'opportunisme est présent, les jeux où l'on doit s'adapter à une situation à un instant I après une analyse, plus ou moins rapide, des variables qui se sont mis en place durant la partie. Après, qu'il y ait des dés, des cartes, des tuiles, peut importe... L'opportunisme représente bien l'histoire de ma vie. Voyez. En fait. Oui. C'est ça.

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?

Je n'ai pas d'ami. Aucun. Je n'aime pas les gens, alors les couvrir...

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?

Je n'ai jamais vraiment noté de préférence particulière, en fait. Je pratique un paquet de jeux, d'un paquet d'auteurs, d'un paquet d'éditeurs... Et en tant qu'opportuniste 6e Dan, j'essaye de saisir un maximum d'occasions de jouer à de bons jeux et il y en a chez pas mal de monde.

Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?

Un seul. Ne pas avoir claqué le beignet de Philippe Douchard en 1972 lorsqu'il m'a accusé de lui avoir piqué son goûter alors qu'il l'avait vendu 2 francs à Bernard Cabel. 'Tain rien que dit penser....

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...
.....

Monsieur Phal, après une très longue délibération, le jury se refuse à statuer sur votre sort. Par ailleurs, face à la complexité de votre cas, la cour se déclare incompétente à rendre un verdict. Vous l'avez échappé belle!

12:26 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

12/03/2008

Giboulées ludiques

Le mois de mars n'est pas clément, c'est peu de le dire... Mais quelques nouveautés ajoutées à la ludothèque des Ouvre-boîtes viennent quelque peu tempérer ce climat qui n'annonce en rien le printemps.

0jeu des cochons0haste bock

Place dès lors aux animaux de la ferme avec les ultra-classiques mais ultra-jouissifs cochons du "Jeu des Cochons" à balancer dans tous les sens et les irrésistibles petits moutons des frères Lamont, auteurs-éditeurs autodidactes et britanniques dont le jeu primé "Shear Panic" est devenu "Haste Bock ?" dans cette édition trilingue chez Zoch zum spielen (une édition un rien moins aboutie, disponible chez 999 games sous le titre batave "Paniek in de wei", peut aussi se trouver dans les boutiques et, c'est à noter, les rayons non-food des magasins Colruyt). Mélant habilement stratégie programmée, réactions opportunistes et une bonne dose de fun, le troupeau de brebis qui fait tantôt les yeux doux au bélier, tantôt se bouscule pour échapper à la tonte, nous a séduit dès la première partie.

0jamaica

Grosse nouveauté du tournant 2007-2008, "Jamaica" rejoint à son tour la ludothèque des Ouvre-Boîtes, par l'entremise de l'agréable boutique lilloise Rocambole. Ce jeu à la participation flexible (de 2 à 6 joueurs), fruit des oeuvres conjuguées de Bruno Cathala (plein de jeux), Sébastien Pauchon (Yspahan) et Malcolm Braff (Animalia), dévoile un matériel de toute beauté, qui hisse encore un peu plus haut la barre du plaisir visuel avant même de poser l'acte ludique. Course de beateaux pirates autour de l'île rastafarienne, ce jeu, édité par Gameworks, la structure de l'helvète Pauchon, est au programme de la prochaine soirée des Ouvre-Boîtes.

17:46 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

02/03/2008

Le procès ludique de Sylvie Barc

Un vent frais s'engouffre dans la salle. C'est le bon air de la montagne qu'amène avec elle l'accusée du jour. Pionnière de la création de jeux en France, Sylvie Barc doit aujourd'hui répondre de ses méfaits...

sylvie Barc

Présidente de la cour: Roxane
Greffier: Sebastien
Jury: Les Ouvre-Boîtes

Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

Mon nom est Barc, Sylvie Barc. Je suis âgée d’un demi-siècle. Je suis joueuse depuis toujours et auteuse de jeux depuis un quart de siècle. Je suis mariée avec Dominique, mon éditeur préféré. J’ai quatre enfants :  trois filles de 27, 25 et 17 ans et un garçon de 10 ans. Je suis également grand-mère de deux adorables (enfin pas toujours !) petites-filles. J’avoue tout de suite à l’honorable cour que j’ai perverti tous mes enfants en les habituant à jouer dès leur plus jeune âge. D’ailleurs les deux plus grandes sont ludothécaires et la troisième souvent bénévole pour ses soeurs. Heureusement, Tom souhaite devenir chimiste, ce qui sauvera peut-être l’honneur de la famille. J’espère qu’il me vaudra des circonstances atténuantes.

Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?

Je crains que ce ne soit à cause de mes activités qui, à petite échelle, incitent de très sérieuses personnes à découvrir des plaisirs ludiques et conviviaux au détriment d’activités plus respectables telles que la chasse aux papillons ou la linamentophilie.

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

J’avoue que mes parents sont en grande partie responsables de mon goût pour cette pratique plus que douteuse. J’ai appris à jouer à rami à trois ans, à la belote à quatre et au poker à cinq. J’ai également pratiqué assidûment Petits Chevaux, Nain Jaune et tout ce qui existait à l’époque. Mais le pire était à venir avec l’éclosion de jeux totalement différents, au tout début du dernier quart du siècle dernier. Ce fut la catastrophe ! Dune, Civilisation, Hoax, Acquire, Borderlands, Cosmic Encounter, Organized Crime et tant d’autres. Et puis les jeux de rôles… Là, tout était irrémédiablement fichu !

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ?

J’espère que mon pire forfait n’est pas encore commis ! Mais j’avoue avoir une déplorable envie d’emprunter des chemins nouveaux et non balisés qui me poussent à commettre des jeux qui introduisent des systèmes qui ne sont pas encore dans l’air du temps comme les enchères dans Das Gold der Mayas ou le chaos dans Élixir.

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?

Peu importe, tant que le système du jeu sert son thème - quoique lever des plis ne soit pas ma tasse de thé. Mon modus opérandi, si tant est que j’en aie un,   serait plutôt basé sur l’interaction afin de favoriser le « relationnel » plutôt que le « technique ». Mais j’ai également commis quelques jeux purement techniques qui me plaisent tout autant…

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?

Je n’ai aucun complice préféré mais, si j’en avais, je ne tiendrais pas à les couvrir, bien au contraire !

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?

J’avoue être assez inconstante et ne pas avoir réellement de dealers favoris. Peu m’importe l’auteur ou l’éditeur, j’aime un jeu ou je ne l’aime pas. Et j’aime des tas de jeux différents selon les moments et les gens avec lesquels je les partage.

Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?

Des remords, certainement pas ! Je plaide totalement coupable et je ne renie rien de ce que j’ai fait. Je suis très fière d’avoir réussi à corrompre de nombreux jeunes - ou moins jeunes - gens, tout particulièrement avec Élixir qui, je crois, a beaucoup fait pour les détourner du droit chemin. Et si l’honorable cour décide de me condamner, qu’elle n’oublie pas de remplir les étagères de ma cellule avec des ramettes de bristol, des feutres, des ciseaux, des pions, des dés et des bouts de ficelle afin que je puisse continuer.

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...
.....

Madame BARC Sylvie, après délibération, le jury vous reconnaît coupable de Capharnaüm et de Sharivari dans la Casbah. La cour vous condamne à 3 épreuves : boire l'Elixir de vérité, faire le tour du monde avec comme étapes obligatoires Paris, Bombay, La Savane, La ville de Rattlesnake et enfin à regarder "Un homme et une femme" en boucle !


18:15 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

16/02/2008

Le procès ludique d'Aurélie Vandendijck

Enfin une présence féminine dans le box des accusés. Aurélie Vandendijck, vendeuse de jeux dans sa boutique sise à Verviers, s'avance à la barre.
Aurélie Vandendijck

 
Présidente de la cour: Roxane
Greffier: Sebastien
Jury: Les Ouvre-Boîtes
Accusé, levez-vous, Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...
 Vandendijck, Aurélie (les autres prénoms seront tus) 28ans, Joueuse semi-professionnelle, vendeuse de jeux de mon état et animatrice des-dit même jeux.
Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?
Non, je ne sais pas la cause de ce jugement, mais je suis certaine de n'avoir rien fait de mal.
Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?
Je joue depuis que je suis en âge de rester assise sur une chaise et de comprendre des règles de jeu. Ca s'est passé en 1985 ma première partie de cartes je devais avoir 6 ans et c'était de la belote,  après cette découverte, on a énormément joué aux cartes en famille, puis à des jeux comme le Risk, le petit bac, Stratégo, que des classiques en gros. J'ai touché mon premier jeu spé (sans le savoir) il y a bientôt 8ans, c'était Elixir, et je commençais en parallèle à découvrir le jeu de rôles (Dungeons & Dragons et Elric).
Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ?
Avoir des jeux non encore découverts dans ma ludothèque.
Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?
J'adore toucher à tout, mais j'ai une préférence pour les jeux d'expression, où il y a de la parlotte quoi.
Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?
Mon complice préféré est mon compagnon, qui m'a fait découvrir l'univers du jeu de rôles, ce qui m'a donné le goût des réunions entre amis autour d'une table. Je le couvre et le laisse jouer à sa passion, car il m'a soutenu dans mon projet quand j'ai décidé d'explorer l'univers aussi grandiose du jeu de société.
Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?
J'ai une attirance pour Repos Prod, pour le moment j'ai tous leurs jeux, ils concordent bien avec mes goûts pour les jeux d'ambiance. Sinon je n'ai pas d'attirance particulière pour un auteur ou un éditeur en particulier. Je joue et si j'aime, je prends.
Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?
Oui je ne joue pas assez et je regrette de ne pas rencontrer plus souvent les acteurs actifs de la communauté ludique. (les joueurs passionnés, les auteurs de jeux, les éditeurs etc).
Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...
...
Mademoiselle VANDENDIJCK Aurélie, après délibération, le jury vous reconnaît coupable de prosélytisme ludique à fins commerciales. La cour statuera sur votre sort après avoir obtenu les résultats d'une évaluation psychologique car vous semblez grandement "Fol'en Jeux".

22:11 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

15/02/2008

Conquérissons le monde à coups de fléchettes

Après bien des mois de péripéties incluant la mort (puis la résurrection en ligne) du magazine grâce auquel nous avons gagné ce jeu et du bourlinguage postal aux quatre coins du royaume, voici enfin que Dart Wars nous a trouvé...

Dart Wars

Cet exercice physico-tactique de conquête de territoires en lançant des fléchettes aimantées sur une mappemonde magnétique promet à la fois des grincements de dents de la part des branquignoles qui ne savent pas viser et des grincements de dents de la part de ceux qui, persuadés de savoir viser, seront battus par la chance insolente des autres... Le tout baigné dans des monceaux d'éclats de rire, évidemment.  

Pascal Reymond, l'auteur et auto-éditeur (via sa structure Squale Games) a tenu à préciser sur la boîte fortement parallélipipédique de son jeu qu'il ne fallait pas utiliser les fléchettes aimantées pour viser des personnes ou des animaux. Les tenants et aboutissants légaux de ce texte sont clairs mais quand même, nous, par exemple, on a, à la maison, un chat souvent insupportable...

14:38 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

09/02/2008

Le procès ludique de Didier Delhez

Dans le cadre du premier mois de leurs auditions juridiques, les Ouvre-Boîtes entendent Didier Delhez. Rédacteur en chef du magazine plato, le prévenu doit répondre de deux graves accusations : avoir été l'un des catalyseurs de la création de notre club et avoir alimenté la ludothèque du club grâce aux concours du magazine précité.

delhez

Présidente de la cour : Roxane

Greffier : Sebastien

Jury : Les Ouvre-Boîtes

Accusé, levez-vous,Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?

Je dois être en retard pour ma TVA ou mes cotisations sociales, non?

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

Il y a eu la période ado où j'ai découvert les jeux de société par le truchement du légendaire Jeux & Stratégie. J'y lisais la description des règles de jeux avec grand plaisir. Puis j'ai bifurqué vers les jeux de rôle grâce à Casus Belli. La vie active a ensuite pris le dessus, mais je suis revenu au jeu quand j'ai eu des enfants… comme beaucoup d'autres, je crois.

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle?

Sans doute d'avoir délaissé le jeu de société pendant dix grosses années. Honte à moi.

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi?

J'aime beaucoup les jeux familiaux qui cumule de la stratégie et un peu de hasard bien géré. Par exemple Roborally correspond vraiment à cette définition. J'ai de plus en plus de mal à jouer à des jeux trop pointus qui durent des heures et des heures. Cela tient sans doute aux personnes avec qui je joue.

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?

Des amis, avec leurs enfants, souvent. J'aime beaucoup mêler les enfants à des jeux plus adultes. Si besoin est, je simplifie les règles pour les mettre à leur portée. Voir ce que des enfants sont capables de tirer de jeux compliqués est très gratifiant, quand on a passé un après-midi à leur apprendre à jouer.

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?

Je suis plus adepte de certains éditeurs que d'auteurs particuliers. J'admire par exemple le travail d'édition de Days of Wonder, leur savoir-faire et leur professionnalisme. L'aspect illustratif de Dreie Magier Spiele et l'inventivité de leurs jeux pour enfants me ravi aussi. Par contre, j'ai beaucoup plus de mal avec les jeux abstraits, car un univers, même s'il est artificiellement collé sur une mécanique, apporte un côté sexy indispensable, à mon sens.

Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?

Je suis un peu désolé de ne pas aimer tous les jeux; je parle de ceux édité en dehors des «majors». Je connais le travail et l'implication que cela demande d'accoucher d'une création, ludique dans le présent cas. Il serait formidable que chaque jeu soit récompensé par un succès au moins d'estime, eu égard au temps passé à le développer. C'est une belle utopie.Malheureusement, beaucoup de jeux n'ont que peu d'intérêt, et ne trouveront jamais preneur. Quel dommage, dès lors, toute cette énergie dépensée en vain.

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...

...

Monsieur DELHEZ Didier, après délibération, le jury vous reconnaît non-coupable de tous les chefs d'accusation. La cour espère que cet acte de clémence vous incitera à vous pencher rapidement sur (moquerie au propos rétroactivement nul et non avenu, effacée à la demande du grâcié).

20:40 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

08/02/2008

Bilan des soldes de janvier

Voici trois ajouts à la ludothèque des Ouvre-Boîtes glanés au cours de ce mois de janvier tout plein de soldes et de rabais...

Micromutants1...Hors du catalogue d'Asmodée depuis un certain temps, ces Micro-Mutants premiers du nom sont réapparus à 5€ la boiboîte dans les bacs de soldes de l'enseigne La Grande Recré du centre commercial de Louvroil-Maubeuge (France)...

Vinci ...Du Belge Philippe Keyaerts, probablement recherché par certains puisqu'édité il y a quasiment dix ans chez feu Descartes, le jeu de l'apogée et du déclin des civilisations, nous est tombé dessus à vraiment pas cher et en état "mint" dans les rayons du Troc.com de Jumet-Charleroi (Belgique)...

Squad Seven ... Et pas plus tard que ces récents jours, la chaîne de hard-discount Trafic a sorti dans ses rayons un stock de Squad Seven au prix d'un misérable petit billet gris...

Bref, au final, de sympas petits soldes de janvier, que vient tout de même relever une nouveauté piochée à prix "flash" sur la toile mondiale...

Alturien Le Marché ...Wolfgang Kramer se lance dans un concept à long terme, "Le Monde d'Alturien" qui, au passage, lui permet de dépoussiérer quelques-unes de ses vieilles créations. Pour ce Marché qui inaugure la gamme, c'est donc son "City" (Jumbo, 1989) qui est remis au goût du jour. A bientôt pour "tout jouer ça".


20:29 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

03/02/2008

Le procès ludique de Laurent Massotte

Silence ou je fais évacuer la salle! C'est le délire sur les bancs car s'avance à la barre Laurent Massotte...Ah non? Pourtant le dit Massotte est tout de même président d'un des deux plus ancien clubs encore en activité en Belgique. De plus, il écrit dans diverses publications dont le magazine plato.

Massotte Laurent Avatar

Présidente de la cour : Roxane

Greffier : Sebastien

Jury : Les Ouvre-Boîtes

 

 

Accusé, levez-vous, veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

 

Massotte, Laurent (Claude, Marcel). Mon troisième prénom fait très "années 50", Borsalino and Co… Je n'en suis pas peu fier (même si je le préfère en dernière position). Il me vient d'un tonton gendarme. Eh oui! Que voulez-vous, Madame la Présidente. Dans toutes les bonnes familles, il y a un ripou! Mon âge: 45 piges, Madame la Présidente, et ça ne s'arrange pas avec les années. Qualité, qualité, c'est vite dit! Disons que mon plus petit défaut est d'être "très joueur".

 

Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour?

 

Moi oui, Madame la Présidente! Mais vous, je n'en suis pas certain. On peut s'arranger pour l'acte d'accusation si vous voulez! 50/50, ça vous convient?

 

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société?

 

Le début de la déchéance remonte à bientôt 25 ans, Madame la présidente. A l'époque, je n'étais pas encore assujetti à cette drogue. Ca a commencé tout doucement avec Jeux et Stratégie et le jeu de rôle D&D. Après, ce fut l'enchaînement, le cercle vicieux, l'Appel de Cthulhu, si vous voyez ce que je veux dire. J'ai bien essayé de déménager, de quitter une ville pour une autre, d'abandonner mes penchants les plus néfastes mais mes pulsions m'ont suivi. J'ai commis l'erreur d'entrer dans un club, d'en créer un autre, d'écrire des articles… La totale, quoi, Madame la Présidente. Mais j'ai tout de même gardé un peu de respect pour moi-même. Je ne suis jamais tombé dans les tréfonds de la turpitude. Les jeux sur PC et les jeux de cartes à collectionner ne sont jamais parvenus à m'attirer dans leurs filets. On a sa petite fierté, Madame le Présidente.

 

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle?

 

Ma carrière est si longue que je n'ose même plus y penser, Madame la Présidente. Quand je me retourne, je ne vois que coup bas, vacheries faites à mes meilleurs copains, agressions variées et gratuites… Mais je crois, Madame la Présidente, que le pire que j'ai pu faire est d'offrir Supergang à une amie et de ne pas en avoir acquis un pour moi. J'ai bien essayé de le lui reprendre quand j'ai compris mon erreur mais rien à faire. Elle est coriace! Pas moyen de lui faire cracher le morceau! Je ne m'en suis toujours pas remis et j'ai honte, Madame la Présidente, j'ai honte de ce forfait. Pensez donc, Supergang! Ca vaut des millions, aujourd'hui! 

 

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi?

 

Tout, Madame la Présidente, je fais tout! Même si, aujourd'hui, les plis… c'est plus trop mon truc. Mais les cartes, j'aime toujours, attention. Je ne renie rien. Un bon jeu avec des cartes "actions", un peu de dés ici ou là et quelques tuiles à poser, un rêve, Madame la Présidente, un rêve de gosse.

 

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir?

 

Au club, Madame la Présidente, c'est moi le président. C'est un peu comme si je vous demandais de couvrir votre greffier pour les erreurs qu'il a commises. Vous n'y pensez pas. C'est aux autres de couvrir mes fautes et de protéger mes arrières. A eux de servir de fusible en cas de problème. Sinon, à quoi ça sert d'être président? Moi, je suis prêt à tous vous les donner contre une remise de peine, Madame la Présidente. Y'à Papytrick, celui qu'on appelle "doc" parce que c'est le plus malin de la bande. Y'à Frédo, le chef de gare, celui qu'à pas son pareil pour vous dénicher un bon jeu de train. Y'a aussi Yvon, le p'tit teigneux, celui qui vous massacre une partie dès qu'on lui fait une vacherie… Tous, Madame la Présidente, je vais tous vous les donner!

 

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence?

 

Mes dealers préférés? Bah, y'en a beaucoup, faut dire, Madame la Présidente. J'aime bien Kramer le germanique même s'il n'est pas toujours à la hauteur. La bande à Days of Wonder a aussi du bon quand ils s'appliquent à faire du plateau et ne se laissent pas envahir par les p'tits soldats. Et le team Ystari se débrouille plutôt bien quand ils ne nous font pas des coups foireux avec des plans de ville trop compliqués.

 

Avez-vous des remords à exprimer? Si oui, lesquels? Si non, pourquoi?

 

Des remords, Madame la Présidente! Vous n'avez pas écouté ce que je vous ai dit! Y'a pas de remord qui tiennent dans le milieu! Tu joues ou tu crèves! On a pas le temps de se retourner pour réfléchir à ce qu'on a fait de bien ou pas bien. On joue, c'est tout. Le jeu, Madame la Présidente, y'a que ça de vrai, je vous jure! Vous devriez essayer. J'ai justement de l'hambourgeois dans ma poche. Si vous voulez y goûter, je vous prépare une petite table, vous m'en direz des nouvelles. A moins que vous préfériez du Cuba? C'est du tout bon aussi, aucun risque de tomber malade avec ça! Pardon? Vingt ans, Madame la Présidente! Vingt ans de jeux forcés! Vous êtes trop bonne, Madame la Présidente, je n'en méritais pas tant.

 

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...

 

 

...

 

 

 

Monsieur MASSOTTE Laurent, après délibération, le jury vous reconnaît coupable d'animations ludiques en terre ardente et de prosélytisme par voie d'écrit. La cour entend bien votre demande et vous condamne dès lors à 20 ans de jeu forcé, Destins le jeu de la vie et rien d'autre! Ah Ah Ah

22:12 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

26/01/2008

Le procès ludique de Bruno Cathala

Justice est sur le point d'être une nouvelle fois rendue. Le très populaire Bruno Cathala s'avance à la barre pour une audition qui s'annonce à la hauteur du personnage. Merci à lui pour ce moment irrésistible (et pour la photo diabolique) !

Seb et Bruno Cathala

Présidente de la cour :Roxane

Greffier : Sebastien

Jury : Les Ouvre-Boîtes

Accusé, levez-vous, veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

Alors dans l'ordre:- Des Montagnes- Bruno et c'est tout- 44 ans jusqu'à preuve du contraire- Oui, plein, mais faut pas le répéter.

Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?

Il s'agit incontestablement d'une erreur judiciaire, je ne vois pas d'autre explication. Ou alors quelqu'un m'a vu sur scène au théâtre ou entendu jouer de la guitare, et dans ce cas je plaide coupable pour atteinte au bon goût, votre honnoritude.

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

En tant que joueur.. c'était once upon a time, c'est à dire un peu avant naguére, dans les années bissextiles... Une époque où j'avais des cheveux, un short, et moins de 10 ans, et où mes parents instituteurs dans un patelin de moins de 200 habitants paumé dans la montage avaient sympathisé avec le couple d'instituteurs du village voisin (ces bêtes là se reconnaissent entre elles, communiquent entre elles dans un langage étrange compris que d'elles seules, et souvent même, se reproduisent entre elles, ce qui donne des résultats euh.. comment dire.. ben vous voyez, quoi...). Couple voisin, donc, qui avait des enfants un peu plus grands que nous et qui nous ont entrainés, ma soeur et moi, dans des parties de Monopoly, tout d'abord, puis de Richesses du Monde pendant que les adultes parlaient politique à table.

En tant qu'auteur, c'est en 2000, pour fêter le nouveau millénaire, ma séparation récente, et me changer un peu les idées le soir en sortant d'un boulot consacré à la vie intime des atomes de Tungstène,  que je me suis lancé dans la création de mon premier prototype, Sans Foi Ni loi, qui aura finalement été publié en 2002.Bref, votre honneur, chacun pourra constater que des parents instits et politisés, une soeur, l'obligation de jouer au monopoly, une séparation, et les atomes de Tungstène, constituent autant de circonstances atténuantes, voire même exténuantes, dans l'affaire pour laquelle je com-parais (et non pas l'inverse, veuillez cessez vos ricanements sinon je fais évacuer la salle, merci).

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ?

Le Félon dans les Chevaliers de la Table Ronde...

Oui, je l'avoue, faire un jeu de coopération, mais dans lequel il est possible (mais jamais certain) que l'un des joueurs soit en réalité un félon tentant de mener les chevaliers à leur perte, conduisant ainsi une tablée d'amis à se regarder avec méfiance et même inquiétude lorsque l'action de l'un d'entre eux ne semble pas la plus adaptée fac à la menace du moment, les poussant ainsi à s'accuser, le plus souvent à tort, c'est mal... très mal...

MAIS C'EST BON, TROP BON !!!ha haha ha hahahahahahahaha (rire diabolique).

Bruno en lucifer

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?

Aucun , votre honnorisme !!

En effet, vous vous égarez en confondant la fin et les moyens.Lancer de dés, pose de tuiles, plis, etc, ne sont que des moyens, des outils au service d'une fin unique, tenter de créer un vrai moment d'interaction, de partage, de plaisir, entre amis ou en famille réunis autour d'une table, le temps d'une partie.

Peu importe le vin, pourvu qu'on ait l'ivresse !

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?

Mes complices préférés sont:

  • Bruno Faidutti, parce que je lui serai toujours reconnaissant du coup de pouce du départ,
  • Serge Laget, parce qu'il est le grand frère que je n'ai pas eu,
  • Ludovic Maublanc, pour ses inspirations d'ombre et de lumière ;-)
  • Sébastien Pauchon, parce que nous avons en commun la haine de certains pandas
  • Malcolm Braff, parce que un suisse peut en cacher un autre
  • Antoine Bauza, parce que nous avons en commun l'amour d'autres pandas.

Mais n'allez pas leur chercher des histoires... si certains méfaits ont été commis en communs, c'est juste parce que j'ai usé de menaces à leur égard ! What else !

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?

Votre honorité, je ne suis pas un serial gamer et à ce titre n'ai pas besoin de cure de désintoxication.Je n'ai donc pas non plus de syndrôme compulsif systématique à la sortie du dernier jeu de tel auteur ou tel éditeurJe ne peux donc que parler de mes coups de coeur du moment:

- Marrakesh (de Domique Erhardt chez Gigamic. Un auteur avec lequel j'aimerai beaucoup commettre un casse ludique dans le futur)

- Metropolys (de Sébastien Pauchon chez Ystari, pas encore sorti mais j'ai joué sur le proto).

Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?

Aucun remord. J'assume tout ce que j'ai pu commettre jusqu'à présent et ai bien l'intention de continuer... pourvu que les commanditaires continuent à me faire confiance, ce qui n'est jamais gagné d'avance.

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...

...

Monsieur CATHALA Bruno, après délibération, le jury vous reconnaît coupable de ludopathie chronique et d'association de ludofaiseurs. La cour vous condamne dès lors à entamer toutes vos futures parties de jeux de société en costume de Lucifer. De plus, vous devrez effectuer des travaux d'interêts ludiques pour le plus grand plaisir de tous!

21:35 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

21/01/2008

Le procès ludique de Bruno Faidutti

Aujourd'hui débutent les procès ludiques intentés par les Ouvre-Boîtes à l'encontre de personnalités notables de la communauté du jeu de société. Bruno Faidutti, auteur apprécié de tous, est le premier à se présenter à la barre. Qu'il en soit remercié!

bruno faidutti

Présidente de la cour : Roxane

Greffier : Sebastien

Jury : Les Ouvre-Boîtes

Accusé, levez-vous, veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

Faidutti, Bruno, modeste

Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?

Ben heu, non…

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

J'ai beaucoup joué aux échecs dans mon adolescence, puis j'ai découvert simultanément les jeux de rôles et Cosmic Encounter à la fin des années soixante-dix. Ensuite, je suis passé par le poker et les grandeur nature, avant de m'assagir de nouveau dans les jeux de société.

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ? 

Avoir adapté en jeu de société le naufrage du Kursk (mais ça sortira sur un thème quelque peu atténué) 

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?

Lancer des tuiles, je pense que c'est une idée à creuser.

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir?

Soyons clairs, je ne couvrirai personne.

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?

Très variable, mais je suis très curieux des jeux publiés par Days of Wonder, Asmodée, Alea, FFG, Z-Man Games, Abacus…

Avez-vous des remords à exprimer? Si oui, lesquels? Si non, pourquoi?

Aucun, ma religion me l'interdit.

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...

 

...

 

Monsieur FAIDUTTI Bruno, après délibération, le jury vous reconnaît coupable de succès ludiques à répétition. La cour vous condamne dès lors à continuer à solliciter nos méninges et nos zygomatiques avec vos jeux délectables.

00:54 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

18/01/2008

Et 200 jeux dans ta face

L'année 2008 démarre donc sur les chapeaux de roue de la collection ludique pour les Ouvre-Boîtes du club puisque nous accusons depuis hier plus de 200 jeux dans notre ludothèque. C'est tout à la fois beaucoup et finalement pas tant que ça Moqueur Voici donc quelques-unes des nouveautés engrangées depuis la période des fêtes, propice aux cadeaux, jusqu'à la période des soldes, pas moins propice.

Rattlesnake cityD'abord testé à la limite de l'avant-première lors de l'Asmoday de Lille en octobre 2007, le dernier jeu de plateau familial signé Sylvie Barc confirme la première bonne impression. C'est sûr, on visite des sensations ludiques connues mais ce sont les chaussettes un rien usées qui sont souvent les plus moelleuses. Belle flexibilité de jeu car fonctionne sans mal de 2 à 6 joueurs. Durée de partie estimée en moyenne à 45 minutes.chicago poker

Bonne pioche pour le duo de Brunos qui mélangent ici agréablement leur plaisir du poker et leur attachement à l'interactivité autour de la table. Chicago Poker pourrait fort bien attirer à lui les pires récalcitrants au Texas Hold'em, grâce notamment à l'unité de gamme de chez Phalanx et aux graphismes de mieux en mieux maîtrisés de Czarné. Conçu pour 2 à 6 joueurs, fonctionne sans peine en configuration maximale. Durée estimée: 45 minutes.

les vents du nordL'unité de gamme évoquée plus haut fonctionne également sur cette grosse sortie Phalanx à Essen 2007. Un premier coup d'oeil aux règles dévoile un jeu de combinaisons basé sur les cartes et incluant de la programmation et de l'anticipation pour un résultat qui s'annonce ardu et pas très fun (quoique pourrir consciemment le jeu des autres, ça peut amuser) mais qui doit tourner avec la précision d'un mécanisme d'horlogerie. La thématique, du commerce entre ports néerlandais à l'époque des grands voiliers, est réhaussée par un très bel effort graphique de Czarné. Pour 2 à 4 joueurs, 120 minutes de partie annoncées.

AmyitisA titre personnel, Ystari games reste un fournisseur de plaisirs ludiques favori. La grande sortie de cette fin 2007 est dûe à Cyril Demaegd, tête pensante de ce petit éditeur qui devient tout grand. Combinaisons, placement et majorité pour se lancer à l'assaut des jardins suspendus de Babylone constituent le fonds de ce jeu en tête des nouveautés à essayer le plus vite possible. De 2 à 4 joueurs, pendant 75 minutes.

darjeelingUn éditeur appréciable, un auteur vétéran mais pas superstar, une thématique plutôt fraîche (récolte et commerce du thé), Darjeeling compte trois attraits qui pourrait en faire l'un des succès critiques surprises de cette saison ludique entre les Essen Spiel 2007 et 2008. Les Ouvre-Boîtes l'essaient dès ce soir, plus d'infos viendront. 2 à 5 joueurs, 60 minutes.

Gros cadeau de Noël d'elle pour lui, la 4e édition de l'immense classique du jeu de plateau de parcours et d'aventure heroic-fantasy créé il y a un quart de siècle par Robert Harris offre bien plus qu'une tranche de nostalgie. Talisman fonctionne toujours, se joue de 2 à 6 pendant minimum 90 minutes. Le matériel de cette nouvelle édition se situe entre adéquat et somptueux, les frissons ludiques sont toujours aussi énormes.

sauve qui puceDe 3 à 5 joueurs, en un apéro d'un quart d'heure la partie, Sauve Qui Puce (Zirkus Flohcati) est, n'en déplaise aux détracteurs d'Herr Doktor, un très bon Knizia, sans prétention mais avec cette petite touche subtile qui permet de ne pas se sentir trop bête à retourner de la pioche jusqu'à un maximum de 80 cartes en une partie. Certes un demi-cran en dessous des Cités Perdues ou d'Animalement Vôtre (High Society), Sauve Qui Puce reste, d'autant plus dans l'édition peu chère d'University Games, un maître achat pour les familles, les jeunes couples et les clubs.

les piliers de la terreLe jeu de plateau de Rieneck et Stadtler, basé sur l'univers du romancier Ken Follett, fut l'un des must de la saison 2006-2007. Il fait désormais aussi son entrée dans la ludothèque des Ouvre-Boîtes. En quelque 120 minutes, de 2 à 4 joueurs gèreront ouvriers, artisans et ressources pour participer à la construction d'une cathédrale sans jamais négliger les sphères commerciales, religieuses et politiques.

Les photos d'illustration de cet article proviennent du site de référence www.trictrac.net Que le webmaster de ce site (un certain monsieur P) et ses proches collaborateurs (un certain docteur M) veuillent accepter tous nos voeux de bonheur pour l'année qui démarre. 

16:56 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

29/11/2007

Changement de formule

Nous avons tenté l'expérience mais force est de constater qu'elle n'a pas apporté à nos sympathisants tout ce qu'ils étaient en mesure d'espérer, et ce sans évoquer les conflits en fin d'après-midi entre nos velléités ludiques et nos horaires de travail... Dès lors, nous avons décidé d'abandonner nos rencontres ludiques du dimanche.

Plusieurs pistes sont à l'étude et votre avis est plus que le bienvenu:

  • vaut-il mieux revenir à notre ancienne formule, à savoir un jeudi soir sur deux ?
  • ou alors quelque chose de plus concentré, comme un samedi soir par mois "au finish" (et du coup, pour adultes)?
  • à moins encore de viser un panaché du type un jeudi soir "famille" et un samedi soir "joueurs" par mois ?
  • vos autres propositions seront également étudiées, sachez cependant que le vendredi est exclu pour des raisons professionnelles.

21:25 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : infos pratiques |  Facebook |