16/02/2008

Le procès ludique d'Aurélie Vandendijck

Enfin une présence féminine dans le box des accusés. Aurélie Vandendijck, vendeuse de jeux dans sa boutique sise à Verviers, s'avance à la barre.
Aurélie Vandendijck

 
Présidente de la cour: Roxane
Greffier: Sebastien
Jury: Les Ouvre-Boîtes
Accusé, levez-vous, Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...
 Vandendijck, Aurélie (les autres prénoms seront tus) 28ans, Joueuse semi-professionnelle, vendeuse de jeux de mon état et animatrice des-dit même jeux.
Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?
Non, je ne sais pas la cause de ce jugement, mais je suis certaine de n'avoir rien fait de mal.
Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?
Je joue depuis que je suis en âge de rester assise sur une chaise et de comprendre des règles de jeu. Ca s'est passé en 1985 ma première partie de cartes je devais avoir 6 ans et c'était de la belote,  après cette découverte, on a énormément joué aux cartes en famille, puis à des jeux comme le Risk, le petit bac, Stratégo, que des classiques en gros. J'ai touché mon premier jeu spé (sans le savoir) il y a bientôt 8ans, c'était Elixir, et je commençais en parallèle à découvrir le jeu de rôles (Dungeons & Dragons et Elric).
Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ?
Avoir des jeux non encore découverts dans ma ludothèque.
Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?
J'adore toucher à tout, mais j'ai une préférence pour les jeux d'expression, où il y a de la parlotte quoi.
Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?
Mon complice préféré est mon compagnon, qui m'a fait découvrir l'univers du jeu de rôles, ce qui m'a donné le goût des réunions entre amis autour d'une table. Je le couvre et le laisse jouer à sa passion, car il m'a soutenu dans mon projet quand j'ai décidé d'explorer l'univers aussi grandiose du jeu de société.
Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?
J'ai une attirance pour Repos Prod, pour le moment j'ai tous leurs jeux, ils concordent bien avec mes goûts pour les jeux d'ambiance. Sinon je n'ai pas d'attirance particulière pour un auteur ou un éditeur en particulier. Je joue et si j'aime, je prends.
Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?
Oui je ne joue pas assez et je regrette de ne pas rencontrer plus souvent les acteurs actifs de la communauté ludique. (les joueurs passionnés, les auteurs de jeux, les éditeurs etc).
Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...
...
Mademoiselle VANDENDIJCK Aurélie, après délibération, le jury vous reconnaît coupable de prosélytisme ludique à fins commerciales. La cour statuera sur votre sort après avoir obtenu les résultats d'une évaluation psychologique car vous semblez grandement "Fol'en Jeux".

22:11 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

15/02/2008

Conquérissons le monde à coups de fléchettes

Après bien des mois de péripéties incluant la mort (puis la résurrection en ligne) du magazine grâce auquel nous avons gagné ce jeu et du bourlinguage postal aux quatre coins du royaume, voici enfin que Dart Wars nous a trouvé...

Dart Wars

Cet exercice physico-tactique de conquête de territoires en lançant des fléchettes aimantées sur une mappemonde magnétique promet à la fois des grincements de dents de la part des branquignoles qui ne savent pas viser et des grincements de dents de la part de ceux qui, persuadés de savoir viser, seront battus par la chance insolente des autres... Le tout baigné dans des monceaux d'éclats de rire, évidemment.  

Pascal Reymond, l'auteur et auto-éditeur (via sa structure Squale Games) a tenu à préciser sur la boîte fortement parallélipipédique de son jeu qu'il ne fallait pas utiliser les fléchettes aimantées pour viser des personnes ou des animaux. Les tenants et aboutissants légaux de ce texte sont clairs mais quand même, nous, par exemple, on a, à la maison, un chat souvent insupportable...

14:38 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

09/02/2008

Le procès ludique de Didier Delhez

Dans le cadre du premier mois de leurs auditions juridiques, les Ouvre-Boîtes entendent Didier Delhez. Rédacteur en chef du magazine plato, le prévenu doit répondre de deux graves accusations : avoir été l'un des catalyseurs de la création de notre club et avoir alimenté la ludothèque du club grâce aux concours du magazine précité.

delhez

Présidente de la cour : Roxane

Greffier : Sebastien

Jury : Les Ouvre-Boîtes

Accusé, levez-vous,Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?

Je dois être en retard pour ma TVA ou mes cotisations sociales, non?

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

Il y a eu la période ado où j'ai découvert les jeux de société par le truchement du légendaire Jeux & Stratégie. J'y lisais la description des règles de jeux avec grand plaisir. Puis j'ai bifurqué vers les jeux de rôle grâce à Casus Belli. La vie active a ensuite pris le dessus, mais je suis revenu au jeu quand j'ai eu des enfants… comme beaucoup d'autres, je crois.

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle?

Sans doute d'avoir délaissé le jeu de société pendant dix grosses années. Honte à moi.

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi?

J'aime beaucoup les jeux familiaux qui cumule de la stratégie et un peu de hasard bien géré. Par exemple Roborally correspond vraiment à cette définition. J'ai de plus en plus de mal à jouer à des jeux trop pointus qui durent des heures et des heures. Cela tient sans doute aux personnes avec qui je joue.

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?

Des amis, avec leurs enfants, souvent. J'aime beaucoup mêler les enfants à des jeux plus adultes. Si besoin est, je simplifie les règles pour les mettre à leur portée. Voir ce que des enfants sont capables de tirer de jeux compliqués est très gratifiant, quand on a passé un après-midi à leur apprendre à jouer.

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?

Je suis plus adepte de certains éditeurs que d'auteurs particuliers. J'admire par exemple le travail d'édition de Days of Wonder, leur savoir-faire et leur professionnalisme. L'aspect illustratif de Dreie Magier Spiele et l'inventivité de leurs jeux pour enfants me ravi aussi. Par contre, j'ai beaucoup plus de mal avec les jeux abstraits, car un univers, même s'il est artificiellement collé sur une mécanique, apporte un côté sexy indispensable, à mon sens.

Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?

Je suis un peu désolé de ne pas aimer tous les jeux; je parle de ceux édité en dehors des «majors». Je connais le travail et l'implication que cela demande d'accoucher d'une création, ludique dans le présent cas. Il serait formidable que chaque jeu soit récompensé par un succès au moins d'estime, eu égard au temps passé à le développer. C'est une belle utopie.Malheureusement, beaucoup de jeux n'ont que peu d'intérêt, et ne trouveront jamais preneur. Quel dommage, dès lors, toute cette énergie dépensée en vain.

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...

...

Monsieur DELHEZ Didier, après délibération, le jury vous reconnaît non-coupable de tous les chefs d'accusation. La cour espère que cet acte de clémence vous incitera à vous pencher rapidement sur (moquerie au propos rétroactivement nul et non avenu, effacée à la demande du grâcié).

20:40 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

08/02/2008

Bilan des soldes de janvier

Voici trois ajouts à la ludothèque des Ouvre-Boîtes glanés au cours de ce mois de janvier tout plein de soldes et de rabais...

Micromutants1...Hors du catalogue d'Asmodée depuis un certain temps, ces Micro-Mutants premiers du nom sont réapparus à 5€ la boiboîte dans les bacs de soldes de l'enseigne La Grande Recré du centre commercial de Louvroil-Maubeuge (France)...

Vinci ...Du Belge Philippe Keyaerts, probablement recherché par certains puisqu'édité il y a quasiment dix ans chez feu Descartes, le jeu de l'apogée et du déclin des civilisations, nous est tombé dessus à vraiment pas cher et en état "mint" dans les rayons du Troc.com de Jumet-Charleroi (Belgique)...

Squad Seven ... Et pas plus tard que ces récents jours, la chaîne de hard-discount Trafic a sorti dans ses rayons un stock de Squad Seven au prix d'un misérable petit billet gris...

Bref, au final, de sympas petits soldes de janvier, que vient tout de même relever une nouveauté piochée à prix "flash" sur la toile mondiale...

Alturien Le Marché ...Wolfgang Kramer se lance dans un concept à long terme, "Le Monde d'Alturien" qui, au passage, lui permet de dépoussiérer quelques-unes de ses vieilles créations. Pour ce Marché qui inaugure la gamme, c'est donc son "City" (Jumbo, 1989) qui est remis au goût du jour. A bientôt pour "tout jouer ça".


20:29 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nouveautes ludotheque |  Facebook |

03/02/2008

Le procès ludique de Laurent Massotte

Silence ou je fais évacuer la salle! C'est le délire sur les bancs car s'avance à la barre Laurent Massotte...Ah non? Pourtant le dit Massotte est tout de même président d'un des deux plus ancien clubs encore en activité en Belgique. De plus, il écrit dans diverses publications dont le magazine plato.

Massotte Laurent Avatar

Présidente de la cour : Roxane

Greffier : Sebastien

Jury : Les Ouvre-Boîtes

 

 

Accusé, levez-vous, veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

 

Massotte, Laurent (Claude, Marcel). Mon troisième prénom fait très "années 50", Borsalino and Co… Je n'en suis pas peu fier (même si je le préfère en dernière position). Il me vient d'un tonton gendarme. Eh oui! Que voulez-vous, Madame la Présidente. Dans toutes les bonnes familles, il y a un ripou! Mon âge: 45 piges, Madame la Présidente, et ça ne s'arrange pas avec les années. Qualité, qualité, c'est vite dit! Disons que mon plus petit défaut est d'être "très joueur".

 

Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour?

 

Moi oui, Madame la Présidente! Mais vous, je n'en suis pas certain. On peut s'arranger pour l'acte d'accusation si vous voulez! 50/50, ça vous convient?

 

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société?

 

Le début de la déchéance remonte à bientôt 25 ans, Madame la présidente. A l'époque, je n'étais pas encore assujetti à cette drogue. Ca a commencé tout doucement avec Jeux et Stratégie et le jeu de rôle D&D. Après, ce fut l'enchaînement, le cercle vicieux, l'Appel de Cthulhu, si vous voyez ce que je veux dire. J'ai bien essayé de déménager, de quitter une ville pour une autre, d'abandonner mes penchants les plus néfastes mais mes pulsions m'ont suivi. J'ai commis l'erreur d'entrer dans un club, d'en créer un autre, d'écrire des articles… La totale, quoi, Madame la Présidente. Mais j'ai tout de même gardé un peu de respect pour moi-même. Je ne suis jamais tombé dans les tréfonds de la turpitude. Les jeux sur PC et les jeux de cartes à collectionner ne sont jamais parvenus à m'attirer dans leurs filets. On a sa petite fierté, Madame le Présidente.

 

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle?

 

Ma carrière est si longue que je n'ose même plus y penser, Madame la Présidente. Quand je me retourne, je ne vois que coup bas, vacheries faites à mes meilleurs copains, agressions variées et gratuites… Mais je crois, Madame la Présidente, que le pire que j'ai pu faire est d'offrir Supergang à une amie et de ne pas en avoir acquis un pour moi. J'ai bien essayé de le lui reprendre quand j'ai compris mon erreur mais rien à faire. Elle est coriace! Pas moyen de lui faire cracher le morceau! Je ne m'en suis toujours pas remis et j'ai honte, Madame la Présidente, j'ai honte de ce forfait. Pensez donc, Supergang! Ca vaut des millions, aujourd'hui! 

 

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi?

 

Tout, Madame la Présidente, je fais tout! Même si, aujourd'hui, les plis… c'est plus trop mon truc. Mais les cartes, j'aime toujours, attention. Je ne renie rien. Un bon jeu avec des cartes "actions", un peu de dés ici ou là et quelques tuiles à poser, un rêve, Madame la Présidente, un rêve de gosse.

 

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir?

 

Au club, Madame la Présidente, c'est moi le président. C'est un peu comme si je vous demandais de couvrir votre greffier pour les erreurs qu'il a commises. Vous n'y pensez pas. C'est aux autres de couvrir mes fautes et de protéger mes arrières. A eux de servir de fusible en cas de problème. Sinon, à quoi ça sert d'être président? Moi, je suis prêt à tous vous les donner contre une remise de peine, Madame la Présidente. Y'à Papytrick, celui qu'on appelle "doc" parce que c'est le plus malin de la bande. Y'à Frédo, le chef de gare, celui qu'à pas son pareil pour vous dénicher un bon jeu de train. Y'a aussi Yvon, le p'tit teigneux, celui qui vous massacre une partie dès qu'on lui fait une vacherie… Tous, Madame la Présidente, je vais tous vous les donner!

 

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence?

 

Mes dealers préférés? Bah, y'en a beaucoup, faut dire, Madame la Présidente. J'aime bien Kramer le germanique même s'il n'est pas toujours à la hauteur. La bande à Days of Wonder a aussi du bon quand ils s'appliquent à faire du plateau et ne se laissent pas envahir par les p'tits soldats. Et le team Ystari se débrouille plutôt bien quand ils ne nous font pas des coups foireux avec des plans de ville trop compliqués.

 

Avez-vous des remords à exprimer? Si oui, lesquels? Si non, pourquoi?

 

Des remords, Madame la Présidente! Vous n'avez pas écouté ce que je vous ai dit! Y'a pas de remord qui tiennent dans le milieu! Tu joues ou tu crèves! On a pas le temps de se retourner pour réfléchir à ce qu'on a fait de bien ou pas bien. On joue, c'est tout. Le jeu, Madame la Présidente, y'a que ça de vrai, je vous jure! Vous devriez essayer. J'ai justement de l'hambourgeois dans ma poche. Si vous voulez y goûter, je vous prépare une petite table, vous m'en direz des nouvelles. A moins que vous préfériez du Cuba? C'est du tout bon aussi, aucun risque de tomber malade avec ça! Pardon? Vingt ans, Madame la Présidente! Vingt ans de jeux forcés! Vous êtes trop bonne, Madame la Présidente, je n'en méritais pas tant.

 

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...

 

 

...

 

 

 

Monsieur MASSOTTE Laurent, après délibération, le jury vous reconnaît coupable d'animations ludiques en terre ardente et de prosélytisme par voie d'écrit. La cour entend bien votre demande et vous condamne dès lors à 20 ans de jeu forcé, Destins le jeu de la vie et rien d'autre! Ah Ah Ah

22:12 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |