02/03/2008

Le procès ludique de Sylvie Barc

Un vent frais s'engouffre dans la salle. C'est le bon air de la montagne qu'amène avec elle l'accusée du jour. Pionnière de la création de jeux en France, Sylvie Barc doit aujourd'hui répondre de ses méfaits...

sylvie Barc

Présidente de la cour: Roxane
Greffier: Sebastien
Jury: Les Ouvre-Boîtes

Veuillez décliner vos nom, prénoms, âge et qualité...

Mon nom est Barc, Sylvie Barc. Je suis âgée d’un demi-siècle. Je suis joueuse depuis toujours et auteuse de jeux depuis un quart de siècle. Je suis mariée avec Dominique, mon éditeur préféré. J’ai quatre enfants :  trois filles de 27, 25 et 17 ans et un garçon de 10 ans. Je suis également grand-mère de deux adorables (enfin pas toujours !) petites-filles. J’avoue tout de suite à l’honorable cour que j’ai perverti tous mes enfants en les habituant à jouer dès leur plus jeune âge. D’ailleurs les deux plus grandes sont ludothécaires et la troisième souvent bénévole pour ses soeurs. Heureusement, Tom souhaite devenir chimiste, ce qui sauvera peut-être l’honneur de la famille. J’espère qu’il me vaudra des circonstances atténuantes.

Savez-vous pour quelles raisons vous apparaissez devant cette cour ?

Je crains que ce ne soit à cause de mes activités qui, à petite échelle, incitent de très sérieuses personnes à découvrir des plaisirs ludiques et conviviaux au détriment d’activités plus respectables telles que la chasse aux papillons ou la linamentophilie.

Veuillez rappeler aux jurés à quelle époque et en quelles circonstances vous avez commencé à vous adonner aux jeux de société ?

J’avoue que mes parents sont en grande partie responsables de mon goût pour cette pratique plus que douteuse. J’ai appris à jouer à rami à trois ans, à la belote à quatre et au poker à cinq. J’ai également pratiqué assidûment Petits Chevaux, Nain Jaune et tout ce qui existait à l’époque. Mais le pire était à venir avec l’éclosion de jeux totalement différents, au tout début du dernier quart du siècle dernier. Ce fut la catastrophe ! Dune, Civilisation, Hoax, Acquire, Borderlands, Cosmic Encounter, Organized Crime et tant d’autres. Et puis les jeux de rôles… Là, tout était irrémédiablement fichu !

Quel est, de votre propre avis, le pire forfait de votre carrière ludocriminelle ?

J’espère que mon pire forfait n’est pas encore commis ! Mais j’avoue avoir une déplorable envie d’emprunter des chemins nouveaux et non balisés qui me poussent à commettre des jeux qui introduisent des systèmes qui ne sont pas encore dans l’air du temps comme les enchères dans Das Gold der Mayas ou le chaos dans Élixir.

Lancer des dés, poser des tuiles, lever des plis, quel modus operandi préférez-vous et pourquoi ?

Peu importe, tant que le système du jeu sert son thème - quoique lever des plis ne soit pas ma tasse de thé. Mon modus opérandi, si tant est que j’en aie un,   serait plutôt basé sur l’interaction afin de favoriser le « relationnel » plutôt que le « technique ». Mais j’ai également commis quelques jeux purement techniques qui me plaisent tout autant…

Quels sont vos éventuels complices préférés et pourquoi êtes-vous prêt à les couvrir ?

Je n’ai aucun complice préféré mais, si j’en avais, je ne tiendrais pas à les couvrir, bien au contraire !

Auprès de quels dealers (auteurs, éditeurs) de frissons ludiques vous approvisionnez-vous avec le plus de fréquence ?

J’avoue être assez inconstante et ne pas avoir réellement de dealers favoris. Peu m’importe l’auteur ou l’éditeur, j’aime un jeu ou je ne l’aime pas. Et j’aime des tas de jeux différents selon les moments et les gens avec lesquels je les partage.

Avez-vous des remords à exprimer ? Si oui, lesquels ? Si non, pourquoi ?

Des remords, certainement pas ! Je plaide totalement coupable et je ne renie rien de ce que j’ai fait. Je suis très fière d’avoir réussi à corrompre de nombreux jeunes - ou moins jeunes - gens, tout particulièrement avec Élixir qui, je crois, a beaucoup fait pour les détourner du droit chemin. Et si l’honorable cour décide de me condamner, qu’elle n’oublie pas de remplir les étagères de ma cellule avec des ramettes de bristol, des feutres, des ciseaux, des pions, des dés et des bouts de ficelle afin que je puisse continuer.

Vous pouvez vous rasseoir, le jury se retire pour délibérer...
.....

Madame BARC Sylvie, après délibération, le jury vous reconnaît coupable de Capharnaüm et de Sharivari dans la Casbah. La cour vous condamne à 3 épreuves : boire l'Elixir de vérité, faire le tour du monde avec comme étapes obligatoires Paris, Bombay, La Savane, La ville de Rattlesnake et enfin à regarder "Un homme et une femme" en boucle !


18:15 Écrit par Les Ouvre-Bo dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les proces ludiques |  Facebook |

Commentaires

Ne Tirez Pas Sur Le Messager! Vraiment très bien votre site! J'ai publié une petite annonce sur mon site:
http://www.netirezpassurlemessager.net/2008/03/les-minutes-des-procs.html

Continuez votre bon boulot!

Écrit par : Fred A. | 06/03/2008

Les commentaires sont fermés.